Brigitte Aliot

Elle est née sous le signe de la dualité. Adorable petite jeune femme toute fine, elle cache un tempérament de fer et de feu. Cette « douce apparence » évacue son agressivité à travers des gestes violents qui plaquent l’acrylique sur le fond de sa toile. Puis elle se fait zen et récupère précision et rigueur en travaillant la céramique sur le registre « épaisseur-fluidité ». Enfin, quand elle accepte de vivre ses contraintes autour d’une tache, d’une coulure, d’un geste maladroit, elle fabrique tour à tour, une ville, un espace urbain, un foetus, un jeu d’enfant, une bannière multicolore, un clin d’oeil amoureux, des « noirs-gris-bleu nuit » qui interroge son humeur, suivis de lames de fond colorées qui doivent la faire s’envoler…
Et nous avec.

Michèle Neyret